Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

Cet espace se veut un lieu de rencontres et d'échanges entre ressortissants de l'Afrique Centrale et Australe . Tout étranger connaissant ou voulant faire connaissance de cette partie de l'Afrique est le bienvenu. Nous y aborderons des sujets culturels en français, portugais, ou en lingala, selon les interlocuteurs . Notre devise:réduire la distance qui nous sépare du continent, par l'entretien de la mémoire collective, en recourant à notre musique dans toute sa diversité

older | 1 | .... | 30 | 31 | (Page 32) | 33 | 34 | .... | 56 | newer

    0 0

     

    Simba Ndaye, voici une requête de L.Kwansa destinée à notre ami commun

     

    Chers frères de Mbokamosika, Bonjour

     

     

    Je suis Léopold K, l'un de vos fidèles internautes, à qui vous aviez dédié la chanson 'ETIKE" du feu Max Mongali il y a  3 ou 4 ans. Je suis à Lyon où je suis entré en contact avec le vieux Clement Ossinondé dont j'apprecie les articles, par votre intermediaire. Bien merci.

    Comment retrouver ces cnansons que nous fredonnons, qui nous rappelent  notre adolescence. Les mbokatiers nous aiderons peut être:

     

    Tenez : pour Kwamy - la chanson où l'on dit "PETIT PIERRE NA ZALI MOPAYA, PESA NGAI GEOGRAPHIE YA LEO".

    -  SEKELE PE YA MOTO, PO YO OYEBA EBONGI MALAMU OVANDA NA YE, SOKI LELO NGAI NA WEYI OKO LATELA NGAI PILI NA CHAUSSETTE PO BATO BA YEBA TE;

     

    Pour les Grands Maquisards : la chanson où l'on dit : NA VATICAN TO KO BINA, PO BAYEBA BA KAMUA.

     

    Pour les Bella Bella : peut être à l'époque de la Musette : MUASI NYOSO NGAI NAKOLINGA AZALI MUASI YA BATO, un peu plus loin

    NZOTO PETE LOKOKANDE ETABE YA KO TELA.

     

    Pour les génériques de la Rtnc : à l'accession de Mobutu au pouvoir : 5 ANS MOBUTU A KO TELEMISA CONGO, 5 ANS OYO BISO TOKOYOKANA  une autre chanson : RETROUSSONS LES MANCHES NDAKISA OYO TO LANDA;.

     

    Merci si vous pouvez nous lancer cette recherche auprès de mbokatiers..

     

    Léopold Kwansa

     

     

    En dehors de notre ami commun, tous les autres mbokatiers peuvent également nous aider à retrouver ces raretés.

    En ce qui concerne la première chanson, son titre est "Géographie ya Léo", de Kwamy et l'African-Fiesta.

    Messager


    0 0
  • 06/30/17--01:37: Le 30 juin 1960
  •  

    Le 30 juin 1960

     

    Le Congo est indépendant. Le pays qui désormais va voler sur ses propres ailes est entré dans le concert des nations libres. Au Mont Stanley,  tombent les uns après les autres sur le bureau de Kasa-Vubu des messages de félicitations venus du monde entier. Si la plupart des lettres sont adressées au Président, l’URSS fait exception. Nikita Khrouchtchev envoie la sienne au Premier ministre Lumumba. C’est ce que rapporte le Couraf dans son édition du mardi 5 juillet 1960. Installé dans sa fonction, Kasa-Vubu va à la rencontre de la population. Il fait le tour de Kinshasa en visitant les différentes communes de la capitale.

     

    Le journal fait aussi part du coup de colère d’Albert Kalonji en réaction au discours de Patrice Lumumba. Le futur mulopwe a même envoyé un télégramme d’excuse au Roi Baudouin. Autres temps autres mœurs, L’histoire a noté que le tout premier représentant de sa Majesté le Roi des belges au Congo indépendant s’appelle Van den Bosch. Il a présenté le 4 juillet 1960 ses lettres de créance au Président congolais. Outre l’ambassadeur, la Belgique a nommé des consuls généraux dans six autres grandes villes du pays à savoir Élisabethville (Lubumbashi), Stanleyville (Kisangani), Matadi, Luluabourg (Kananga), Bukavu et Coquilhatville (Mbandaka).

     

    Si l’installation des diplomates belges dans l’ancienne colonie est effective, le dernier Gouverneur Général du Congo belge, M. Conerlis a fait son voyage dans le sens inverse. Il a en effet en compagnie M. Gizenga, vice-président du Conseil des ministres, quitté Léopoldville pour Matadi où il va s’embarquer avec sa famille à bord du bateau Jadotville pour regagner la Belgique.

     

    A l’occasion du 57e anniversaire de notre indépendance, Mbokamosika met à la disposition de ses nombreux lecteurs des documents et des photos inédits.

     

    Samuel Malonga

     

     

    DOCUMENTS ET PHOTOS INEDITS

     

    .

    ..

     

    .

     

    .


    0 0

    Le 30 juin 2017 marqué par  les jeunes artistes de Goma.

     

    La commémoration du 57ème anniversaire de l ‘Indépendance de la RDC a été marquée par l’arrestation et la déclaration des jeunes artistes de la ville de Goma. Une déclaration courageuse et sans complaisance  qui a rappelé le discours de Patrice Lumumba du 30 juin 1960.

     

    L’impact  de cette déclaration  a redonné du courage à toute une nation et, a certainement contribué au malaise palpable du camp de Joseph Kabila, incapable de prendre part aux festivités officielles du 30 juin.

    Cet acte des artistes de Goma est aussi une leçon à tous les opposants  congolais qui se caractérisent par des annonces inutiles et complaises des dates des éventuelles manifestations.

     

    Après la déclaration du député européen, et  celle des jeunes artistes de Goma,  après la prise de position des évêques de la  Cenco, a-t-on encore besoin de lancer des avertissements à un pouvoir désormais illégitimes ?

     

    Messager


    0 0

     

    Lemba fut jusqu'en 1966 une zone annexe du District de la Lukaya du Congo-Central !

     

    Référence: http://www.mbokamosika.com/article-koffi-a-evolue-sur-le-terrain-mefe-82710083.html

     

    Nga naza pur mwana Lemba, mwana Oklahoma, pays des Juifs, Terre sans pardon. Tokota na Lemba, tango wana mayi na courrant ezalaka te, baprince ezalaka te. Bus 24 ezalaka kobaluka côté ya l'eau verte, terminus na camp GD ya Matete. Saint Augustin ezalaka dépot ya ciment ya OCA. Tango wana, Lemba ezalaka na Kin te, ezalaka Zone annexe ya district ya Lukaya na Bas-Tonne. Na 1966/67 nde tokomaki commune ya Kin.

    Petit Antoine nde kombo ayebanaki na yango na Lemba. Le reme na ye azalaka mama Mutetela moko. Santos ezalaki équipe surtout bapetits oyo bazalaka kovanda na ba ndako ya 2 type côté ya terrain ya camp GD. Petit Gina (Efonge) na petit Anto (Evoloko), bien que bazalaka kovanda minigi na Lemba te, bazalaka kobeta na Red Star II. Petit Gina azalaka soin ya grave mpe alingaka bagarre trop. Kombo ya terrain: MF. Vieux Roger, vieux Bobineur atourna bafilms trop. TP englebert asala entrainement na terrain ya MF, avant bakende kobeta contre Etoile Filante ya Lome, parce que terrain kuna ezalaka ya zelo.

    Lisapo ya dimi. Jour moko tozodie na Matete, tozwi balabala Bima, Petit Antoine azalaki kobeta dada na nzela. Mista na nga Tex, asengi balle. Petit au lieu apesa balle ameki ye mulayi abeti balle liboso, petit azwi balle akimi na tunelle. Mbuta Tex, moyen alanda ye eza te. Ba mbwa ezalaka na tunelle wana. Ndenge toyina ba mbwa, somo.

    Mwana Oklahoma


    0 0

     

    Questions à propos du bateau à vapeur de Stanley sur le quai à Chanic . Qu’en pensent Ngimbi Kalumvuenziko et d’autres mbokatiers ?

     

    Bonjour.

     

    Je continue à apprécier votre site. J'essaie d'en savoir plus sur le bateau dit être le navire à vapeur original de Stanley qui est sec sur le quai à Chanic. Est-ce en fait le bateau de Stanley? Comment est-il arrivé là-bas? Connaissez-vous quelqu'un qui pourrait avoir plus d'informations à ce sujet?

     

    Voici deux photos: une de bateaux d'origine et celle que j'ai prise la semaine dernière.


     

    Nous vous remercions de toute information que vous pouvez fournir.


     

    Cordialement,

     


    David Aronson
    Consultant, communications

     

     

     


    0 0

    JOSEPH KABILA VICTIME D’UN ACCIDENT DE CIRCULATION  À LUBUMBASHI ?

     

    Selon une source qui a requis l’anonymat, Joseph Kabila aurait été victime d’un terrible accident de circulation sur la route de l’aéroport à Lubumbashi. Sa voiture serait déclassée et son état incertain. C’est la raison principale de l’annulation des festivités du 57ème anniversaire de l’indépendance de la RDC.

    Nous publions cette  information avec toutes les réserves d’usage, en attendant les précisions d’ici quelques jours.

     

    Messager


    0 0

    1960-1980 : vingt années marquées par les artistes musiciens. 1997-2017 : vingt années creuses artistiquement !

     FIKIN

    L’histoire de la RDC peut être lue à travers les  livres et la presse. Mais elle se raconte aussi à travers la chanson congolaise, particulièrement de 1960 à 1980. Paradoxalement, on constate que de 1997à 2017, les artistes musiciens n’ont pas perpétuer le travail de mémoire artistique initié par leurs aînés.

     

    En effet, depuis la table ronde jusqu’en 1980, les principaux  événements politiques et sociaux  de l’histoire de la RDC sont immortalisés par la chanson congolaise.

     

    C’est ainsi qu’il existe, entre autres, de nombreuses de chansons sur la Table ronde ; l’Indépendance ; les Sécessions; la Rébellion muleliste , le 24 novembre 1965 ; le Contentieux belgo-congolais ;  Retroussons les manches ; Salongo ; L’OUA ; les victoires des Léopords ; le Recensement  de 1970, La Loi Bakajika ; le Combat Ali-Foreman ; Elections de 1970 ; Fikin, etc, etc. Des œuvres relatives à ces événements sont  disponibles sur mbokamosika.

     

    Curieusement, la période allant de 1997 à 2017 n’est  pas suffisamment  consignée à travers la chanson congolaise. Les artistes de cette époque n’ont pas été à la hauteur de leurs aînés. Que leur manque-t-il ?  Le patriotisme et l’éducation ? Ou les deux ?  Il  est certain que les artistes musiciens actuels ont créé un « hiatus » dans l’histoire de la chanson congolaise.

     

    Messager

     

     


    0 0

    A propos de la chanson MASANGA NJIA de JEAN BOSCO MWENDA

     

    BONJOUR!!!

     

    La musique congolaise a produit certaines chansons si belles que si

    elles étaient difusées à leurs époques sous d'autres cieux, elles

    seraient des chefs d'oeuvre pour toute l'Humanité; Parmi ces chansons

    je peux citer "MASANGA NJIA" de JEAN BOSCO MWENDA. Ce morceau est

    tellement beau et original que beaucoup de musiciens par le monde

    l'ont découvert et l'ont interprété. Je vous en envoie trois versions.

    Respectivement de OTOGUSU(un Japonais sans doute), ELIAH WALD et

    JEREMY TAYLOR.

     

    Je recommande vivement de visualiser toutes les

    interprétations de cette chanson sur YOUTUBE. FORMIDABLE!!!! Les

    Congolais devraient être très fiers de leur musique.

     

     ZOK ROGER


    0 0
  • 07/07/17--09:30: DANS LE STYLE MWENDA
  • DANS LE STYLE MWENDA

     

      Edouard Masengo

    BONJOUR!!!

     

    Hier, en parlant de la chanson "Masanga njia" de MWENDA avec un ami,

    celui-ci m'a sorti deux chansons dans le même style mais dont l'auteur

    s'appelle MASENGO EDOUARD. Et puis, OH SURPRISE!!!!, une troisième

    chanson chantée ensemble par les deux artistes. C'est ainsi que je me

    suis demandé pourquoi ce style n'a pas évolué dans notre musique

    malgré sa beauté et surtout son lyrisme.

     

    LEON BUKASA l'a un peu perpétué mais hélas il aurait fallu que beaucoup d'autres, du Katanga ou des autres régions du Congo puissent s'y investir encore plus pour

    la variété du plaisir de nos oreilles, mais surtout pour enrichir

    notre musique;GOUTEZ CES MORCEAUX AGREABLES SVP!!!!!

     

    ZOK ROGER

    Nous informons nos lecteurs que le site mbokamosika a déjà présenté le duo Jean-Bosco Mwenda & Edouard Masengo  à travers le lien ci-après qui date de 2009 : http://www.mbokamosika.com/article-le-duo-jean-bosco-mwenda-edouard-masengo-39269262.html

     Messager

     

    VOICI LA TRADUCTION RAPIDE DES TROIS CHANSONS EN FRANÇAIS À L’ATTENTION DE CEUX QUI NE COMPRENNENT PAS LE SWAHILI.

     

     

    Safari.

    Le voyage est dûr. Nous étions chez-nous au Congo où nous marchions à droite,  à Naïrobi nous marchons à gauche. Le voyage est dûr. Au Congo nous utilisions le Franc, à Naïrobi nous utilisons le Shilling. Le voyage est dûr. Au congo nous mangions  le Bukari (fufu), en Ouganda nous mangeons le matote, au Kenya nous mangions à nouveau le Bukari (Fufu). Quelle confusion!!

     

     

    Barua moja  ya muyomba.

     Les voyageurs à destination de mon village, j’ai une lettre de mon oncle à vous confier. Son message  qu’il m’a adressé, je l’ai bien réceptionné et je m’en suis réjoui.. Il m’a informé qu’il a eu un garçon, et que je puisse lui envoyer des habits pour son nouveau- né. Une culotte et une chemise.

     

     

    Nasikitika bumbalaka. (Je regrette le célibat)

    Je regrette ma vie de célibataire. Tous mes amis se sont mariés, moi je demeure encore célibataire. Nous grandissons ensemble, mais lors du mariage, nos chemins diffèrent. Que faire pour me marier ? Que faire pour me marier ?.

    Traduction réalisée par Messager


    0 0

    .

    Tshombe expulse les Brazzavillois

    L’actualité africaine en ce mois d’août 1964 est dominée par la première grande crise entre les deux Congo dont les capitales sont les plus rapprochées du monde. Pareille chose n’est jamais arrivée lorsque les deux États étaient encore des colonies. Un peu plus d’un mois seulement après son installation à la primature, Tshombe prend une décision grave aux conséquences fâcheuses. Il refoule tous les ressortissants congolais de Brazzaville ainsi que ceux du Burundi. Vu le nombre de la communauté burundaise, leur expulsion ne fait pas grand bruit. Le journal suisse Feuille d’Avis du Valais en fait écho dans son édition du jeudi 24 août 1964.

     

    Pourquoi en est-on arrivé là ?  Moïse Tshombe qui est un anti-communiste viscéral ne s’entend pas bien avec le président Massamba-Débat. Il a aussi vu d’un très mauvais l’éloignement du pouvoir de son vieil ami Fulbert Youlou qu’il a reçu à Lubumbashi lorsqu’était président de l’État du Katanga.

     

    Pendant plusieurs années, les deux capitales ne se parlent vraiment pas. Comme le chien et le chat, les chefs d’État des deux pays qui portent pourtant le même nom n’arrivent pas à s’attendre. Agacé par ces incessantes querelles politiques, Luambo leur donne un conseil gratuit dans sa composition Congo mibale. L’artiste rappelle aux hommes politiques les rapports sociaux, culturels et familiaux qui unissent nos peuples. A la sortie de cette chanson en 1969, Marien Ngouabi est au pouvoir à Brazzaville. Sa relation avec Mobutu est exécrable.

     

    Samuel Malonga

    .

     

     


    0 0

    Des coupures d’archives de 1958 en Néerlandais, pour nos amis belges de Foot100.

     

    Nous avons le plaisir de publier ces coupures d’archives en Néerlandais, fournies par Samuel Malonga, à l’attention de nos amis belges de Foot100, particulièrement Bruno Dubois et Stefan Messely.

    Nous espérons en retour obtenir la traduction des informations majeures contenues dans ces articles de 1958, dont le nom du journal reste à déterminer. Était-il publié au Congo Belge ou en Belgique ?

     

    Messager

     

    Littéralement ça se traduit: L’assasin s’appelle Assaka

     

    Cet article parle du début de championnat belge (à mon avis ça doit être l’édition 1960-61, vous êtes d’accord Bruno?)  Assaka venait d’arriver de Leopoldville il y a trois mois. Dans l’article on décrit les premiers rencontres de Assaka au plus haut niveau belge, qui était vraiment surprenant. Dans la deuxième journée directement deux buts de Assaka contre le FC Antwerp et dans la dernière journée 4 buts contre le Lierse! Daring est au début de championnat grâce aux buts de Assaka leader avec le FC Liège, ce que le journaliste décrit comme surprenant.

     

    En plus, l’article dit que le surnom d’Assasin venait déjà de ses jours à Léopoldville.

     

    L’autre article de la main de Paul Almasy , je vous traduits plus tard, date du 4 juillet 1957 dans le journal Zondagsvriend, et fait le point sur le football au Congo.

     

    Stefan Messely

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    0 0

    POUR LES 10 ANS DE MBOKAMOSIKA, par Simba Ndaye

    C’est donc le 19 juin 2017 dernier que notre site a officiellement entamé sa 11e année d’existence. 10 ans, c’est peu mais c’est beaucoup à la fois. En ce début de 21e siècle où les choses vont à la vitesse de la lumière, une telle longévité sur la toile est à marquer d’une pierre blanche. Combien de sites, combiens de blogs ont à peine eu le temps de naître qu’ils avaient déjà les deux pieds dans la tombe. Or, en dépit de multiples vicissitudes, Mbokamosika se porte plutôt bien. Nous le devons tous à Messager, l’âme et la cheville ouvrière de ce lieu de mémoire. Comme il est dit au fronton du site, cet espace d’échanges s’adresse à tous, africains des quatre coins et du centre du continent mais pas seulement… C’est pourquoi, en vue de saluer cet évènement, notre ami commun a accepté de mettre à disposition de tous les Mbokatiers quelques raretés de la musique des deux Congo bien-sûr mais également d’autres pays d’Afrique. Voici donc des chansons de la deuxième moitié des années ’60. C’est un parti pris. Il fallait bien commencer quelque part.

    1.     ‘’Mbala moko, ça va, mibalé…’’ de Edo et l’Ok Jazz. Une petite précision : les puristes remarqueront une déperdition de ‘’contenant’’ du groupe du grand Yorgo. La rupture est nette avec des chansons comme Lumumba héros national, A ta na yébi, Fanta a kosa ngai, Ce n’est pas possible chouchou etc… Normal ! Au moment d’enregistrer cette chanson, les piliers de l’Ok Jazz ont déserté Maître Luambo. Il va faire appel à son ami des tout premiers jours, Edo Nganga. Celui-ci reviendra donc de Brazza pour l’opération sauvetage.

     

    Bonne écoute à tous.   

    Simba Ndaye                                                         


    0 0

    Il y a 57 ans, Mme Moïse Tshombé et ses enfants se mettaient à l’abri en Belgique.

    L’Hebdomadaire « Le Soir Illustré » dans son N° 1473 du 15 Septembre 1960 annonçait l’arrivée de Mme Tshombé , accompagnée de ses trois filles, Monique (6ans), Isabelle (4 ans), et Chantal (4 mois) à l’aéroport de Bruxelles-National.  Elles étaient précédées par les fils de M. Tshombé, président de l’État du Katanga, qui tenait ainsi mettre à l’abri sa famille.

    Cet article d’archive fourni par Samuel Malonga a le mérite de rappeler aux politiciens congolais qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Ce qu’ils font aujourd’hui avait déjà été initié par leurs prédécesseurs il y a belle lurette, et nous connaissons l’issue.

    Dans très peu de temps, nous parlerons d’eux au passé, et ils risquent de manquer d’endroit où mettre leurs enfants à l’abri.

    Messager

     

     


    0 0

    ADIEU JEAN KALAMA dit Kalama Soul.

     En grand nationaliste congolais

    Un fils du Congo, un grand et digne fils du Congo Lumumba nous a quittés en ce mois de juin. Jean Kalama Ilunga dit Kalama Soul est retourné rejoindre la Cité Céleste de nos ancêtres du Congo. Jean Kalama a été porté en terre dans la ville de Nemours, en France où il vivait avec sa famille depuis de nombreuses années. Un grand nombre de ses compatriotes a tenu à accompagner ce digne fils du Congo dans sa dernière demeure…loin du pays de ses ancêtres, la RD Congo, Libanga ya Talo…Kalama est de ceux-là qui ont refusé de baisser la tête devant la tragédie congolaise. Incorruptible et intransigeant, Jean avait fait du devenir et du destin de notre Congo un sujet de lutte sacrée, inaliénable et non négociable. Notre compatriote a été porté en terre ce 30 juin 2017…jour de l’indépendance de son Congo, notre Congo…Mbokamosika a tenu à rendre hommage à notre compatriote. Le meilleur hommage que nous puissions lui rendre est de encore et toujours continuer la lutte contre l’imposture, la médiocrité et le machiavélisme qui s’est installé en RD Congo.

    Madame Thérèse Kalama , née Kitenge, 20 ans de vie commune

    Notre compatriote Kahumbu de Suisse a prononcé une poignante oraison dont nous reprenons quelques passages :

    « Cher Jean Kalama Ilunga, toi, mon plus que frère, mon compagnon de lutte. Grand Patriote, Résistant Combattant. Brillant intellectuel et Artiste engagé…

     

    Pour ceux-là qui ne te connaissent pas en profondeur, tu es un enfant oracle, né Ntumba wa Mûlu…oint dont l’étoile filante tombée sur la porte avait signalé la conception. Nous voici nombreux autour de ton corps, inanimé, ce 30 juin 2017, date qui marque 57 ans de l’accession de notre pays à l’indépendance. Cette date est à tous égards emblématiques. Elle est triste et glorieuse. Triste, car elle nous rappelle tant de martyrs morts sacrifiés sur l’autel de l’intolérance. Glorieuse car elle fut l’aboutissement d’un combat héroïque mené par nos pères fondateurs pour la liberté et la dignité de l’homme Congolais.

    Vue de la communauté congolaise

    Oh qu’il est vraiment prématuré ton ultime voyage de l’autre côté du miroir ! Notre combat commun dans la Résistance pour la libération de notre beau et cher pays le Kongo a considérablement évolué. Il avait même rétréci l’écart de distance géographique entre la France, ton pays d’adoption, et la Suisse de Guillaume Tell, ma deuxième patrie. C’est dans Lausanne, capitale olympique, que nous avions, ensemble, annoncé officiellement la création du Front Civil de Résistance Populaire, FCRP, le 2 juillet 2012. Ensemble, c’est-à-dire toi Kalama Ilunga, le professeur Fweley Diangituka et moi-même Paul Kahumbu Ntumba et mon épouse. En présence d’une jeunesse engagée venue de Genève et des autres cantons helvétiques. L’événement fut immortalisé par un grand journaliste, patriote résistant Freddy Mulongo dont l’engagement révolutionnaire du média Réveil FM n’est plus à démontrer.

    Levée de corps

    Jhonny,

    L’ardente envie de te pleurer me tient à la gorge, la douleur m’étrangle. Elle se mêle à ma colère, aux sombres sentiments de vengeance qui me taraudent. Car, pour moi et pour tant d’autres qui t’aiment tant, ta mort n’est pas naturelle. Le temps et les circonstances à venir finiront par révéler la source cabalistique, laquelle décime sans vergogne les meilleurs d’entre nous, des fils et des filles dignes de la mère patrie Kongo. Mais, Dieu Tout Puissant de nos ancêtres, Maître des temps et des circonstances, nous inspirera le jour venu justice, car ton combat fut noble et juste. Et comme disait un grand homme du 20ème siècle, je crois aux forces de l’Esprit. Avec force conviction, je sais que tu es parti, mais ton esprit sera toujours parmi nous en épiloguait Birago Diop, conteur sénégalais dans son poème Le Souffle des ancêtres ou la vie à perpétuité. Ecoutes plus souvent les choses que les êtres, la voix du feu s’entend, entends la voix de l’eau. Ecoutes dans le vent le buisson en sanglots, c’est le souffle des ancêtres. Il redit chaque jour le pacte, le grand pacte qui lie à la loi notre sort, aux actes des souffles plus forts, le sort de nos morts qui ne sont pas morts ! Salut Jhonny Kalama Ilunga, ceux qui t’aiment te pleurent. Mais ce n’est qu’un aurevoir, salut l’artiste !!! »   Paul KAHUMBU Ntumba, Lausanne – Suisse.

     

    Réalisé par Claude Kangudie.


    0 0

    Bavon Marie Marie et l’orchestre Vox Action

     

    Nous venons de découvrir une série des chansons appartenant à Bavon Marie-Marie. Il est accompagné non pas par le Négro Succès mais plutôt par un orchestre quasiment inconnu : Vox Action. Nous avons fouillé un peu partout dans le but d’en savoir  plus sur cet ensemble ou sur le passage de Siongo dans ce groupe, nous n’avons rien trouvé.

     

    Hormis BMM, le seul nom qui est marqué sur la pochette est celui de Jules Célestin. Sa carrière musicale est difficile à situer dans la mesure où ni son patronyme ni son parcours n’est connu. On ne sait pas s’il était un de ces chanteurs qui avaient gravé leur voix dans ces disques ou s’il était instrumentiste. L’orchestre Vox Action qui n’apparaît nulle part dans les archives de la musique congolaise moderne et dont on ne connaît presque pas grand chose sur son existence a eu le mérite d’accompagner un des grands artistes congolais.

     

    Si l’année de la sortie de ces chansons semble être 1967 alors que BMM était encore sociétaire de Négro Succès, il est plausible qu’elles soient des nzonzing. Elles sont passées quasiment inaperçues. Leur découverte est une sorte de résurrection pour elles. Leur présence dans la toile est une preuve que plusieurs œuvres de nos artistes dorment encore dans les catacombes de l’oubli. Nous ne serons pas surpris si des chansons d’autres artistes passent de l’ombre à la lumière.

     

    Les compositions sont condensées dans un album. Comme dans un jeu puéril, BMM offre le meilleur de lui-même dans une balade rythmique au cours de laquelle sa guitare invite à la danse et les paroles à la méditation sur la destinée humaine. Il y aborde ses thèmes de prédilection. Outre l’amour chanté dans Hélé, il parle de la malchance dans Ebembe ya mbua, de la mort dans Batela muana ou de la sorcellerie dans Ba famille bakoti, une chanson qui curieusement rappelle Maseke ya meme. Ces titres comme d’autres sont-ils sortis autrefois sous un label congolais du disque ? La question n’est pas innocente dans la mesure où l’album en présence labélisé Ngoma avait été pressé au Kenya.

     

    Samuel Malonga

     

     


    0 0

    .

    La préfecture de police annule le concert de Héritier à l’Olympia

    Référence : http://culturebox.francetvinfo.fr/musique/musiques-du-monde/la-prefecture-interdit-le-concert-du-congolais-heritier-watanabe-a-l-olympia-259559

     

    La préfecture de police de Paris a annulé le concert de l’artiste musicien congolais Héritier Watanabe prévu ce samedi 15 juillet 2017, suite aux réclamations de plusieurs congolais .

    Après examen de toutes les doléances et en vue de prévenir des éventuels débordements des différents groupes d’opposants congolais , la police a finalement décidé l’annulation pure et simple du concert suspecté  comme étant un événement parrainé par le régime de Kabila.

    .

     

    https://pbs.twimg.com/media/DExfViyXUAADSAL.jpg


    0 0

    Similitudes entre les incidents autour du concert annulé de Héritier du 15 juillet 2017 et les émeutes de Léopoldville du 4 janvier 1959.

    Les opposants manifestant leur joie après l'annulation du concert de Héritier

    Le 15 juillet 2017, des milliers de congolais de la diaspora ont énergiquement manifesté contre l’organisation du concert de Héritier Watanabe à l’Olympia, entraînant la Préfecture de Police de Paris à annuler in extremis l’événement, pour endiguer les débordements aux allures d’une insurrection.

    En jetant un coup d’œil sur l’histoire de la RDC, nous remarquons que les incidents de Paris du 15 juillet 2017 présentent des similitudes avec les émeutes de Léopoldville du 4 janvier 1959.

    En effet, ces deux événements surviennent respectivement à la fin de la colonisation, et de l’occupation ; ils marquent le désappointement d’un peuple exténué par l’injustice et l’exploitation ; ils présagent de profonds changements en gestation.

    L’unique différence entre ces deux événements se situe au niveau des lieux.  Léopoldville fut la capitale du Congo-Belge, tandis que Paris est la capitale de l’industrie musicale congolaise.

    Dans le cadre du travail de mémoire, nous publions deux reportages extraits de : « Le Patriote illustré du 18 janvier 1959, et « Le Courrier d’Afrique » du 8 janvier 1959.

    Nous invitons tous les patriotes (combattants et résistants) auxquels nous rendons un vibrant hommage à s’inspirer des méthodes appliquées en 1959 pour affiner leur stratégie. Ils remarqueront que l’organisation politico-religieuse(KINTWADI) avait joué un rôle prépondérant dans les préparatifs.

     

    Messager

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    0 0

    Alain Barracuda dévoile la face de « Marceline », supposée véritable mère biologique de Joseph Kabila !

     

    La photo de Marceline, à côté de celle de Joseph Kabila

     

    Références :

     1)- http://www.mbokamosika.com/2017/06/un-depute-europeen-lache-mzee-laurent-kabila-fut-tue-et-remplace-par-le-rwandais-joseph-kabila.html

    2)- https://www.youtube.com/watch?v=8kdZ33khBas

    3)- https://www.youtube.com/watch?v=Ra3K3iGopg8

     

    Il y a quelques jours, un parlementaire européen révélait à travers une vidéo sus-référenciée (1) les raisons de l’élimination de Laurent Kabila, 15 jours après l’aval des américains, et comment les décideurs belges l’ont remplacé par Joseph Kabila, une marionnette d’origine rwandaise, dans le but de mieux la manipuler.

    Curieusement, cette déclaration solennelle, faite en pleine séance parlementaire, n’a pas été démentie, ni par les belges, ni par les américains, encore moins par les représentants zélés du gouvernement de Kinshasa.

    Quelques jours après, Allain Barracuda a publié à travers « Le dernier virage » d’Alain Alimia Mongala dont les deux derniers liens sont ci-haut indiqués, une série de photos de la famille de Joseph Kabila. Parmi ces nombreuses photos, en avons sélectionné celle de « Marceline », la femme présentée comme étant la véritable mère biologique de Joseph Kabila, qui résiderait à Dubai, ainsi que celle de Jeannette Kabila, au moment où elle était employée auprès des missionnaires catholiques en Ouganda.

    En publiant ces quelques photos parmi tant d’autres, nous ne faisons que remplir notre devoir de mémoire, en attendant que d’autres investigateurs apportent leur expertise, surtout en ce qui concerne l’identité de la véritable mère de Joseph Kabila. Marceline ou Sifa ?

    Nous rappelons à nos lecteurs, que notre site s’est toujours intéressé et s’intéressera à tout ce qui touche de loin ou de près à la vie de ceux qui ont occupé des fonctions de responsabilité dans nos pays.

    Nous excusons pour la qualité des photos extraites des vidéos réalisées par Alain Alimia Mongala, de « Dernier virage ».

    Messager

    .

    Marceline, supposée véritable mère de Joseph Kabila

    .

    .

    Jeannette Kabila, lors son de séjour en Ouganda

    .

    .La photo de Marceline, lors de sa diffusion par Alain Baracuda


    0 0

    Le discours du politologue belge Dominique Ugeux devrait être tenu par les opposants congolais.

     

    Le discours du politologue belge Dominique Ugeux devrait interpeller les opposants congolais dont la complaisance commence à décevoir tout le monde.

    La situation catastrophique que traverse la RDC nécessite des prises de position tranchées de la part de l’opposition, et non de appels de pied pour des interminables dialogues qui ne servent qu’à éterniser le pouvoir de Joseph Kabila.

    Il est curieux de constater que ce sont les européens qui dénoncent les abus en RDC, en lieu et place des opposants qui sont de ce fait disqualifiés par les congolais.

    N’oublions pas que Kasa-Vubu et Lumumba avaient bravé l’autorité coloniale, et avaient été incarcérés, avant de devenir respectivement Président et Premier ministre.

    Messager


    0 0

    VÉRITÉ SUR L’ANNULATION DU CONCERT DE HÉRITIER À L’OLYMPIA, PAR ABE TV

     


older | 1 | .... | 30 | 31 | (Page 32) | 33 | 34 | .... | 56 | newer